[Appel à communications] La bédéphilie depuis les années 60

Appel à communications – Colloque international MEDIABD 2019

La bédéphilie depuis les années 60 : sous-culture et culture partagée

Lieu : Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, Angoulême
Date : 26-28 juin 2019 – Auditorium du musée
Langue : français ou anglais
Date limite d’envoi des propositions : 14 octobre 2018
Contact : Jean-Paul Gabilliet : jpg[at]u-bordeaux-montaigne.fr
-Nicolas Labarre : nicolas.labarre[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Au sein de la diversité de problématiques autour de l’objet bande dessinée, la bédéphilie apparaît comme un domaine encore peu exploré. L’histoire culturelle a commencé à problématiser, via des études de cas, les objets que constituent les diverses formes de « philies », dont les trois archétypes nés au XXe siècle se sont constitués autour du jazz, du cinéma et de la bande dessinée (Ory, 2012). Le terme même de « bédéphilie » s’avère d’un maniement délicat. Outre son absence des dictionnaires Larousse et Petit Robert (qui pourtant attestent l’existence de « bédéphile » respectivement depuis 1989 et 1993), il donne lieu à concurrence entre trois définitions : soit une acception étroite ne désignant que les pratiques d’amateurs-connaisseurs-fanatiques (Gabilliet, 2016) — on est alors dans le domaine des fan studies ; soit l’ensemble des mécanismes qui ont contribué en 50 ans à faire de la bande dessinée un objet de pratiques culturelles largement partagées dans la population ; soit, un synonyme des systèmes de valeurs permettant de construire des discours de jugement esthétique sur la bande dessinée (Baudry, 2012).

Certaines notions connexes ont déjà fait l’objet de balisages initiaux : les « classiques » (Georgeard, 2011), le canon (Morgan, 2011), « l’âge d’or » (Gabilliet, 2017). Sylvain Lesage a analysé quel impact avait eu sur les pratiques culturelles le déplacement de la bande dessinée du support revue vers le support livre dans l’aire franco-belge (Lesage, 2018). Du côté nord-américain, où « bédéphilie » n’a pas d’équivalent exact, c’est surtout la notion de fandom qui a été mise en avant, particulièrement au travers de l‘observation des fans (Pustz, 2000 ; Bolling & Smith, 2014) et de l’histoire des premiers fanzines dans les années 50 et 60 (Schelly, 1999) ; à une date plus récente, Bart Beaty et Benjamin Woo se sont intéressés aux systèmes de valeur parallèles et parfois mutuellement concurrentiels qui sous-tendent la bédéphilie contemporaine (Beaty et Woo, 2016).

L’ambition de ce colloque est de procéder à une première exploration, diachronique et synchronique, de la diversité des instances qui ont contribué à faire de la bande dessinée un objet d’intérêt, de savoir, d’analyse depuis la seconde moitié du XXe siècle et lui ont permis de la sorte de s’extraire des contraintes de toutes natures (idéologiques, économiques, esthétiques) qui en faisaient un objet de consommation culturelle a priori pour les enfants, les « jeunes » et, au sens large, les individus considérés comme les moins bien dotés en capital culturel. On s’intéressera moins au processus de légitimation de la bande dessinée, lequel est toujours inachevé depuis le bouillonnement des années 60-70 (Boltanski, 1975 ; Maigret, 1994 ; Heinich, 2017), qu’aux mécanismes de toutes sortes qui l’alimentent.

Il n’est pas question de remettre en cause ce que fut l’impact à court, moyen et long terme des mouvements bédéphiles militants qui se constituèrent dans les années 60, mais de les considérer, avec tout le respect qui leur est dû, comme l’arbre qui cache une forêt d’angles d’approche rétrospectifs tels que :

  • les lecteurs, dans la diversité de pratiques dépassant la « simple » lecture ;

  • les auteurs et éditeurs de bande dessinée, comme producteurs de discours légitimant sur leur propre média ;

  • les acteurs culturels généralistes, tels que la presse quotidienne, la radio, la télévision, avant et après l’irruption d’Internet ;

  • les pédagogues avec la progressive entrée de la bande dessinée dans l’univers scolaire à partir des années 60-70 ;

  • le monde des bibliothèques et de la lecture ;

  • les modes de publication (émergence de l’album, éditions patrimoniales) ;

  • la légitimation induite par les représentations de la bande dessinée dans d’autres objets culturels (cinéma, littérature) et par les discours afférents ;

  • les acteurs publics faisant accéder la bande dessinée au répertoire des pratiques culturelles susceptibles de mobiliser des publics élargis et diversifiés dans des musées, festivals, salons, rencontres, etc. ;

  • les acteurs politiques — tantôt censeurs tantôt promoteurs d’un moyen d’expression dont l’accession à la sphère de la culture (au sens du ministère du même nom) fut un processus long et tortueux ;

  • les acteurs économiques privés : librairies, salle des ventes, galeries ;

  • la bédéphilie construite autour des webcomics ;

  • les circulations transnationales effectives des bandes dessinées et la création de mythes afférents.

On s’intéressera également aux déterminations observables dans les pratiques et mécanismes de la bédéphilie à partir des classes d’âge (« la bande dessinée : culture jeune »…), des différences d’implication entre hommes et femmes, des identités minoritaires, etc.

L’aire culturelle francophone est ici la première concernée. Mais des propositions sur d’autres aires (anglophone, japonaise et autres) seront les bienvenues.

Bibliographie indicative

Baudry, Julien (2012), « Saint-Ogan et les grands enfants : la place de l’œuvre d’Alain Saint-Ogan dans le discours historique de la SOCERLID », Comicalités [En ligne], URL : http://comicalites.revues.org/578.

Beaty, Bart & Woo, Benjamin (2016), The Greatest Comic Book of All Time: Symbolic Capital and the Field of American Comic Books (NY: Palgrave/Macmillan).

Boltanski, Luc (1975), « La constitution du champ de la bande dessinée », Actes de la recherche en sciences sociales, 1975, 1.1, p. 37-59.

Bolling, Ben &‎ Smith, Matthew J., ed. (2014), It Happens at Comic-Con: Ethnographic Essays on a Pop Culture Phenomenon (Jefferson, NC: McFarland).

Gabilliet, Jean-Paul (2016), « Reading facsimile reproductions of original artwork: the comics fan as connoisseur », Image [&] Narrative: Online Magazine of the Visual Narrative 17.4, 2016. URL :

http://www.imageandnarrative.be/index.php/imagenarrative/article/view/1318

—- (2017), « “Âge d’or de la bd” et “golden age of comics” : comparaison des notions fondatrices de la bédéphilie en France et aux Etats-Unis », Le Temps des médias. Revue d’histoire 27 (Automne-Hiver 2016/2017), p. 139-151.

Georgeard, Frank-Michel (2011), « Le classique en bande dessinée », Comicalités [En ligne], 6/07/2011, URL : http://comicalites.revues.org/296

Heinich, Nathalie (2017), « L’artification de la bande dessinée », Le Débat 195, p. 5-9.

Lesage, Sylvain (2018), Publier la bande dessinée : Les éditeurs franco-belges et l’album, 1950-1990 (Lyon : Presses de l’ENSSIB).

Maigret, Eric (1994), « La reconnaissance en demi-teinte de la bande dessinée », Réseaux, 1994, 12.67, p. 113-140.

Morgan, Harry (2011), « Y a-t-il un canon des littératures dessinées ? », Comicalités [En ligne], 5/10/2011, URL : http://comicalites.revues.org/620

Ory, Pascal (2012), « Pour une enquête pluridisciplinaire sur l’histoire de la légitimation artistique », Sociétés & Représentations, 2/2012 (n° 34), p. 149-151.

Pustz, Matthew J. (2000), Comic Book Culture: Fanboys and True Believers (Jackson, MS: University Press of Mississippi, 2000)

Schelly, Bill (1999), The Golden Age of Comic Fandom revised edition (Seattle: Hamster Press).

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

[Appel à communications] Progress: a decade of comics scholarship

« Progress: A Decade of Comics Scholarship » –Leeds Comics Forum

Date limite de réponse à l’appel : 2 juillet 2018
Langues : anglais
Modalités de soumission: les propositions, d’une longueur maximale de 250 mots, doivent être envoyées via le lien suivant : http://bit.ly/comicsforum2018. Elles seront accompagnées d’une biographie d’environ 100 mots.

Calendrier : Les propositions seront évaluées d’ici au 30 juillet 2017.
Contacts : Comics Forum

Lieu et date : 20-21 septembre 2018, Leeds Central Library, U.K.

Description :

Comics Forum 2018 is the tenth anniversary of the annual conference series. To celebrate this milestone, we invite scholars from around the world to join us for a two-day series of talks looking back at the subjects Comics Forum has focused on over the past decade and considering how they have changed and developed. We are now open to submissions on any of the following themes, reflecting the topics from previous years’ events (please indicate which theme you are addressing when you submit your abstract):
• Genre (2016)
• Graphic Medicine: Visualizing the Stigma of Illness (2011)1
• Materiality and Virtuality (2011)
• Multiculturalism and Representation (2012)
• Politics (2015)
• Possibilities and Perspectives (2009)
• Sculpture and Comic Art (2011)2
• Small Press and Undergrounds (2013)
• Space (2017)
• Theory and Practice (2010)
• Violence (2014)
• Women in Comics (2010)3

Submissions will be considered in any of the following three formats (please indicate which you are proposing when you submit your abstract):
• Paper: 15-minute paper on a focused topic.
• Panel: 1 hour structured discussion between three or more participants (N.B.: this should be a coherent
unit, not simply a collection of three or four papers).
• Workshop: 1 hour interactive, collaborative session aimed at producing outputs to be published on
comicsforum.org.

We will also host a half-day workshop ‘Seriously Into Comics’ on 19th September. Aimed primarily at PhD students and Early-Career Researchers this will be an opportunity for younger scholars to gain access to more experienced academics at different stages of their careers, to get advice on funding, teaching and publishing, and to have an opportunity to network prior to the conference itself.

 

Publié dans Appel à communications, Colloques et journées d'études, Non classé | Laisser un commentaire

Assemblée Générale de La Brèche 2018 le 14 juin

Nous avons le plaisir d’annoncer la tenue de l’Assemblée Générale de La Brèche le 14 juin 2018, de 13h à 18h à Paris, à l’Université Paris 3 Centre Censier, salle 220 A. L’AG est publique, mais seul.e.s les adhérent.e.s à l’association pourront prendre part aux votes. Si vous n’êtes pas adhérent.e et souhaitez participer, merci d’envoyer un message à contact.labreche@gmail.com. Si vous êtes adhérent.e, le mail d’inscription a dû vous être envoyé via la liste de diffusion.

Le programme de l’AG est le suivant :

– 13h : accueil des participants

– 13h30-15h : conférence de Sébastien Cornuaud sur « les conditions juridiques de la diffusion d’images de bande dessinée dans des travaux de recherche »

– 15h-16h : pause et échanges divers

– 16h-18h : ouverture de l’Assemblée Générale : bilan d’activités, élection de la Collégiale pour 2018-2019, questions diverses sur les actions de l’année à venir

Nous espérons vous y retrouver pour faire avancer ensemble la recherche sur la bande dessinée !

Publié dans La Brèche - général | Laisser un commentaire

[Appel à contributions] Bande dessinée et culture matérielle

« Bande dessinée et culture matérielle » – revue Comicalités

Date limite de réponse à l’appel : 25 juin 2018
Langues : français
Modalités de soumission : Une proposition de texte anonyme en français ou en anglais de 3000 signes espaces compris maximum, présenté sans aucun enrichissement autre que l’italique ou le caractère gras, et adoptant une présentation standardisée (Times New Roman 12 pts pour le corps de texte, 10 pts pour les notes, aucun alinéa ou retrait de paragraphe, interligne 1,5). Ce texte présentera le positionnement théorique et le corpus retenus, ainsi que les principales conclusions attendues.
Calendrier : La proposition sera évaluée de façon anonyme par deux membres du comité scientifique de la revue : son acceptation vaudra encouragement et suggestions quant à un article d’une taille comprise entre 15 000 (pour les formes brèves) et 40 000 signes (articles plus classiques), espaces compris.
Contacts : Bounthavy Suvilay (bounthavy@gmail.com) & Sylvain Lesage (sylvain.lesage@univ-lille.fr)

Description

La notion de culture matérielle suscite depuis quelques années un intérêt renouvelé ; elle offre un cadre conceptuel pour « rematérialiser les principes de notre connaissance[1] », afin de mieux comprendre la manière dont la matérialité des objets culturels de la bande dessinée encadre le rapport au monde des lectrices et des lecteurs. Selon Roger Chartier, « il n’est pas de texte hors le support qui le donne à lire, pas de compréhension d’un écrit qui ne dépende des formes dans lesquelles il atteint son lecteur[2] » ; pas plus que d’autres formes d’expression, la bande dessinée ne peut se penser hors des matérialités par lesquelles elle parvient aux lecteurs, du papier à l’écran, du verre à moutarde à la planche originale, de la figurine en résine au tirage princeps. Lire la suite

Publié dans Appel à contribution - articles | Laisser un commentaire

[Journée d’études] L’édifice dans les cases : le décor monumental en bande dessinée

L’édifice dans les cases : le décor monumental en bande dessinée   

Journée d’étude CORPUS / CLIMAS

Université de Picardie Jules Verne / Université Bordeaux Montaigne

Amiens, Logis du Roi, lundi 4 juin 2018

La journée d’études se tiendra au Logis du Roy, passage du Logis du Roy à Amiens. Le Logis du Roy se trouve face au Palais de Justice, à deux pas de la cathédrale d’Amiens.

Pour toute information utile, se référer au blog dédié : https://bdifice.wordpress.com/

Lire la suite

Publié dans Colloques et journées d'études | Tagué , | Laisser un commentaire

[Journée d’études] Novellisations pour la jeunesse

Novellisations pour la jeunesse: nouvelles perspectives transmédiatiques sur le roman pour la jeunesse
Colloque organisé par Benoît Glaude et Laurent Déom

16 et 17 mai 2018
Université catholique de Louvain – Salle du conseil FIAL

La question de l’adaptation ouvre un champ d’investigations déjà largement arpenté par les chercheurs en littérature de jeunesse. Cependant,un corpus d’adaptations, aux proportions massives dans l’édition contemporaine, reste peu fréquenté par eux : celui des novellisations pour la jeunesse. Lire la suite

Publié dans Colloques et journées d'études | Laisser un commentaire

[Appel à contributions] Présence de la science-fiction dans la bande dessinée d’expression française – Res Futurae

« Présence de la science-fiction dans la bande dessinée d’expression française » – revue Res Futurae

Date limite de réponse à l’appel : 31 mai 2018
Langues : non précisé (français)
Modalités de soumission : Les propositions d’articles d’environ 250 mots, accompagnées d’une brève bio-bibliographie, sont à envoyer avant le 31 mai 2018 à Alain Boillat (alain.boillat@unil.ch).
Calendrier : Envoi de la proposition avant le 31 mai 2018. Envoi de l’article définitif avant le 31 janvier 2019.

Contact : Alain Boillat (alain.boillat@unil.ch)

Description : Les contributions du dossier se pencheront sur la place accordée à la science-fiction au sein de ce phénomène de presse puis d’édition qu’est la bande dessinée d’expression française en examinant en tant que modes d’appropriation du genre différents régimes visuels apparus au cours de l’histoire du médium, de Saint-Ogan à Pellos jusqu’aux productions contemporaines. (…) Le numéro est ouvert à des articles basés sur l’analyse d’un corpus restreint mais également à des synthèses traitant d’une problématique définie (analyse des représentations à travers un motif donné, théories de la science-fiction et du récit, etc.). Nous privilégierons des approches transversales, non limitées à un seul album, qui permettent de fournir, à partir d’études de cas, des éléments de réflexion sur les manifestations spécifiquement bédéiques du genre de la science-fiction. Elles mobiliseront une analyse qui portera conjointement sur la représentation dessinée, le style graphique, le récit ainsi que sur des caractéristiques sémiotiques du médium.

Lire la suite

Publié dans Appel à contribution - articles | Laisser un commentaire