L’occupation de l’espace public par la satire graphique

Appel à contribution pour la revue Ridiculosa n°24, à paraître à l’automne 2017.

Date limite de réponse à l’appel : 30 juin 2016
Langues : français, anglais, allemand et portugais.
Modalités de soumission:  proposition de 3000 signes maximum + courte biographie à Dominic Hardy (hardy.dominic [at] uqam.ca et Aline dell’Orto (aline-dellorto [at] live.com). La liste des propositions retenues sera communiquée mi-septembre, la remise des articles est fixée au 15 février 2017.

« Dans son livre L’Esthétique des villes, de 1908, Émile Magne écrit : « Une rue, si belle soit-elle, ne manifeste pas d’existence par la seule vertu de son architecture. Organisme inerte, elle a besoin d’être habitée et parcourue pour acquérir une âme. Dès lors, reflet d’humanité, elle adopte, dans la collectivité urbaine, l’attitude que lui communiquent ses habitants et passants »1. Dans sa perception, donc, les personnes, leurs objets et leurs pratiques culturelles sont la véritable âme de la rue. Cette idée revient un siècle plus tard, en 2010, dans l’article Street Art, Sweet Art ? Reclaiming the « Public » in Public Place, où l’on peut lire : « The city is not only made up of people, of buildings, but of relationships between people and buildings, between people and walls, between the eyes of the people and our poetry »2. Le premier texte fait référence aux activités commerciales qui font que les hommes se croisent dans l’espace public, alors que le deuxième traite spécifiquement du street art comme forme d’expression artistique.

Ces deux situations ont comme point commun ce que Luca Visconti et alii ont appelé l’inévitabilité de l’espace public, c’est-à-dire, le fait que nous ne pouvons pas nous dévier des images qui nous y sont proposées. C’est précisément la quête d’un plus large public qui fait, dans les années 1960, que l’art quitte les galeries pour gagner les rues. Si l’art urbain est à l’origine de nos questionnements sur l’occupation de l’espace public par la satire graphique, nous aimerions proposer un élargissement temporel et thématique qui apporte plus de profondeur historique à cette réflexion.

Lire la suite de l’appel.

Publicités
Cet article a été publié dans Appel à contribution - articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s