[Colloque] Tintin au XXIe siècle : territoires et temporalités

Appel à communication

Colloque international « Tintin au XXIe siècle : territoires et temporalités »

Date : du mercredi 17 au samedi 20 mai 2017
Lieu : Louvain-la-Neuve (Belgique)
Date limite de réponse à l’appel : 15 septembre 2016
Langues : français
Modalités de soumission : propositions de communication (2000 signes maximum), accompagnées d’un CV précisant champ de recherche et affiliation de l’auteur, à envoyer à l’adresse suivante : tintinlouvain2017@gmail.com

Appel à communication

110 ans exactement après la naissance de Georges Remi, un colloque international rassemble pendant quatre jours à Louvain-la-Neuve, en Belgique, scientifiques, tintinologues et tintinophiles sur le thème « Tintin au XXIe siècle : territoires et temporalités ».

Le but de ce colloque est de mettre en lumière l’importance exceptionnelle de l’oeuvre d’Hergé dans l’histoire artistique et culturelle du XXe siècle et de saisir le caractère mythique et universel des Aventures de Tintin et de leurs prolongements au XXIe siècle.

  • Territoires

Axe 1 – Territoires de l’imaginaire. Il s’agira dans un premier temps, de montrer les représentations du monde présentes dans l’œuvre d’Hergé. Quels pays, régions, terres, mers, paysages, naturels ou urbains, nous donnent à voir les Aventures de Tintin.

Quels sont les territoires visibles dans l’œuvre : les continents visités par Tintin, puis les pays imaginaires créés par Hergé, ceux qui nous donnent à voir une représentation de la véritable patrie de Tintin, la Belgique.

Axe 2 – Imaginaire des territoires. Dans un deuxième temps, nous montrerons le rapport de l’œuvre aux régions du monde et en mesurerons l’universalité. En Europe, où les Aventures de Tintin ont prospéré sous l’impulsion des ayants droit et de groupes de passionnés, à l’origine d’évènements et de toute une littérature ou de traductions en langues régionales.

En Afrique ou en Asie, où le tourisme de masse est à l’origine d’une « tintinomania » indigène en partie destinée aux occidentaux de passage. En Amérique, où le petit reporter peine peut-être à rencontrer le succès. En Chine, enfin, où l’on observe un succès grandissant.

Axe 3 – Territoires virtuels. Enfin, nous élargirons notre exploration aux territoires virtuels qui existent hors de l’œuvre d’Hergé. Le média de la presse écrite, par exemple, du vivant de l’auteur comme dans l’après-Hergé, a été envahi par un imaginaire tintinophile qui lui sert désormais souvent pour faire ce qu’il a à faire et assurer ses missions : « montrer » et « dire » le monde…

De la même manière, la publicité, la recherche, la très importante littérature secondaire – les biographies, les exégèses et les analyses – la profusion de détournements et d’hommages artistiques en tout genre, définissent de nouveaux territoires qui donnent corps au mythe et qui auraient sans doute laissé sans voix le créateur de Tintin.

  •  Temporalités

Axe 4 – La traversée du siècle. Le colloque se plongera ensuite dans les temporalités de Tintin. Une première partie, historique et sociale, retracera la traversée du XXe siècle par Tintin, le monde, les valeurs et les sociétés décrites dans les albums, de la révolution des Soviets à celle de l’Art moderne, en passant par les conquêtes technologiques, les soubresauts politiques, les guerres et les trafics.

Axe 5 – Hergé, le fondateur. On insistera également sur l’histoire artistique de l’oeuvre, oeuvre close et ouverte sur l’infini, sur ses métamorphoses internes, l’évolution du corpus et les querelles canoniques qui l’entourent, sans oublier bien sûr le caractère fondateur du travail d’Hergé dans l’histoire du Neuvième Art et les systèmes narratifs et esthétiques qu’il a élaborés.

Axe 6 – Le temps des métamorphoses. Une dernière partie abordera les métamorphoses externes des Aventures de Tintin. L’oeuvre d’Hergé prend racine à la fin du XIXe siècle, traverse le XXe siècle, et se prolonge aujourd’hui, toujours aussi puissante et surprenante. Tintin est-il éternel ?

On éclairera ces trois générations de Tintin, pour tenter de découvrir comment l’on passe au fil du temps, de l’oeuvre au mythe, d’un Tintin à l’autre, aux autres, pour entrer dans une nouvelle dimension faisant peut-être elle-même partie de la réalité de Tintin. Nous nous interrogerons enfin sur les nombreuses aventures apocryphes et évoquerons l’idée d’un nouvel album.

Modalités de soumission

Les contributions prendront la forme de communications de 20 minutes regroupées par axe. Les propositions de communication seront transmises anonymement au comité. Les résumés seront envoyés en fichier Word et comprendront l’axe de référence, un titre et un résumé ne dépassant pas 2 000 signes (espaces non compris, caractères Garamond, taille 12). Ils seront attachés à un courriel spécifiant clairement les noms, prénoms, affiliations scientifiques et institutionnelles du ou des auteur.e.s ainsi que le titre de la communication.

Nous demandons également aux contributeurs.trices de joindre à leur proposition un bref curriculum vitae précisant leurs champs de recherches et leur affiliation.

Les propositions doivent être adressées au comité scientifique à l’adresse mail suivante :

tintinlouvain2017@gmail.com

Calendrier

Les propositions de communications seront à adresser au comité au plus tard le 15 septembre 2016.

Les auteur.e.s seront informé.e.s de l’acceptation de leur proposition le 15 décembre 2016.

Comité scientifique

  • Philippe DELISLE (Université de Lyon III – Faculté des lettres et civilisations) ;
  • Pierre MARLET (Université libre de Bruxelles – Groupe de recherche sur l’image et le texte – RTBF) ;
  • Michel PORRET (Université de Genève – Unité d’histoire moderne) ;
  • Fabrice PREYAT (Université libre de Bruxelles – Faculté de lettres, traduction et communication) ;
  • Olivier ROCHE (AUO – ASBL Les Amis de Hergé) ;
  • Jean-Louis TILLEUL (Université catholique de Louvain – Faculté de philosophie, arts et lettres – Université Charles de Gaulle-Lille 3 – UFR Lettres modernes – Groupe de recherche sur l’image et le texte) ;
  • Axel TIXHON (Université de Namur – Faculté de droit, département d’histoire).

Préprogramme

Mercredi 17 mai : Soirée d’ouverture

Jeudi 18 mai : « Territoires »

Vendredi 19 mai : « Temporalités »

Samedi 20 mai : Matinée de clôture.

Advertisements
Cet article a été publié dans Appel à communications. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s