[Appel à contributions] Langage universitaire et bande dessinée

Appel à contributions : langage universitaire et bande dessinée, théorie et pratique Numéro spécial de la revue Essais (Bordeaux Montaigne)

Date limite de réponse à l’appel : 15 avril 2017
Langues : français
Modalités de soumission: Des textes théoriques de 5000 mots environ, accompagnés d’un résumé de mots clés et d’une biographie ou des  propositions pratiques qui devront faire l’objet d’une validation préalable.
Le gabarit attendu est de 10-12 pages (le format de la revue est de 157x240mm) , mais cette mesure est avant tout indicative. La publication est prévue en noir et blanc en version papier, éventuellement en couleur pour la version en ligne. Ce numéro entend toutefois promouvoir les expérimentations. Toutes les propositions en terme de contenu ou de format seront examinées attentivement, même si elles devaient déroger aux règles énoncés ci-dessus, dès lors qu’elles ne perdent pas de vue l’objectif de produire un article scientifique en bande dessinée.
Contact : Vu la nature du projet, n’hésitez pas à vous mettre en contact avec les rédacteurs invités de de numéro : Marie Gloris Bardiaux Vaïente (mariegbv[at]gmail.com) et Nicolas Labarre (nicolas.labarre[at]u-bordeaux-montaigne.fr)

L’année 2015 a vu la publication, par les presses universitaires de Harvard, de la thèse en bande dessinée de Nick Sousanis, Unflattening (traduit chez Actes Sud en 2016, sous le titre Le déploiement). Elle a été suivie de l’édition d’un numéro spécial « Comics as Scholarship » de Digital Humanities Quarterly, sous la direction de Roger Whitson et Anastasia Salter. Ces deux parutions semblent proclamer la compatibilité entre le discours universitaire et la bande dessinée (dont il a été fréquemment question dans cet espace). Quant à la légitimation, si elle n’est acquise et institutionnalisée à grande échelle, elle semble se dessiner et être aujourd’hui de l’ordre des possibles

La bande dessinée a, de longue date, fait la preuve de sa capacité à traiter de sujets non-fictionnels. Que l’on pense aux comics éducatifs, aux biographies dessinées, au travail de Scott McCloud ou à l’engouement contemporain pour le reportage dessiné – dont La Revue Dessinée et les récits de Joe Sacco peuvent être pris pour exemples –, on peut s’attendre à ce que le monde universitaire s’empare enfin largement de cette forme. Outre sa capacité à porter des récits, elle a fait la preuve de sa capacité à transmettre, de façon extrêmement efficace, des informations complexes, avec divers degrés d’abstraction.

Lire la suite.

Advertisements
Cet article a été publié dans Appel à contribution - articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s