Bibliographie commentée : Perspectives sur la recherche en bande dessinée

Auteurs : Benoît Crucifix

Date de création : 12/02/2016

Commentaires sur la bibliographie

En même temps que la recherche en bande dessinée se structure institutionnellement au sein de l’université, les travaux portant sur l’état de cette recherche se font de plus en plus courants, témoignant d’une réflexion accrue sur le champ. Cette bibliographie, non-exhaustive, a pour but de rassembler quelques études qui se penchent sur le discours scientifique et critique sur la bande dessinée pour évaluer son état, penser ses limites et proposer de nouvelles pistes de réflexion. Cette question est d’ailleurs au cœur de la Brèche en tant que projet et réseau, puisque celui-ci a en partie grandi suite aux entretiens réalisés par Julien Baudry avec de jeunes chercheurs en bande dessinée : entretiens qui ont servi de bases à une analyse fouillée des différents aspects de cette jeune recherche (disciplines, lieux et réseaux institutionnels, axes de recherche, corpus, etc.), publiée sur Le Carnet de Comicalités (Baudry 2015).

Cette réflexion du discours scientifique sur lui-même, par rapport à la bande dessinée, est impensable sans aborder le statut de la bande dessinée et la constitution d’un discours qui lui est propre. Son institutionnalisation universitaire ainsi ses racines dans la « constitution du champ de la bande dessinée » des années 1960 et 1970 (Boltanski 1975). Anticipant ces réflexions sur la recherche en bande dessinée, on trouve donc tout un corpus de débats et de positionnements sur le « manque » de discours critique et scientifique, ou sur les limites de celui-ci : on pense aux essais et déclarations de Bruno Lecigne (1985) ou de Barthélémy Schwartz et Balthazar Kaplan dans Dorénavant (cf. dossier « Dorénavant » sur du9), et dans leur lignée aux essais repris dans la revue L’Éprouvette (2006-2007). On trouve donc chez les acteurs du champ et chez les auteurs mêmes un « auto-discours » (Dejasse 2011) sur la bande dessinée qui aborde souvent la question de la nécessité ou les enjeux d’un tel discours critique. C’est un discours qui s’est d’ailleurs également transféré à et/ou qui a informé des travaux réalisés dans un cadre scientifique (Ameline 2009 ; Dubreuil & Pasquier 2006 ; Groensteen 2006).

Avec le développement d’un champ de recherche qui s’institue, le besoin d’une réflexion sur cette recherche devient plus prégnant. On compte plusieurs articles qui font l’histoire et l’état de l’art de cette recherche, en identifiant ses pionniers, ses développements, ses obstacles et, souvent, en identifiant certains impensés pour proposer de nouveaux axes de recherches (Beaty 2011 ; Lent 2010 ; Maigret 2012 ; Stefanelli 2012 ; Witek 1999 ; Worden 2015). Dans une veine semblable, du côté nord-américain, on trouve également deux readers qui rassemblent les « textes fondateurs » de la discipline (Heer & Worcester 2009 ; Miller & Beaty 2014). En parallèle à ce travail de synthèse et d’auto-construction de la recherche en bande dessinée, on trouve aussi des réflexions sur l’aspect disciplinaire de la bande dessinée. Une recherche souvent dispersée et non-instituée en département, elle dépend toujours d’une intégration partielle dans l’une ou l’autre discipline : la question de l’inter/pluri/in-disciplinarité y est donc fondamentale (Baudry 2015 ; Beaty 2011 ; Beineke 2013 ; Ecke 2011 ; Hatfield 2010 ; Steirer 2011). Aux confins de ces deux tendances, on trouve également des articles revenant sur les différences entre les États-Unis et la France ou l’Europe (Baetens 2010 ; Crépin & Gabilliet 2008 ; Gabilliet 2010 ; Groensteen 2012 ; Miller & Beaty 2014), ainsi que des propositions pour des échanges transnationaux et une « internationalisation » de l’étude de la bande dessinée (Berndt 2010). Sur des questions plus précises, on trouve également des travaux portant sur l’historiographie de la bande dessinée (Crépin & Gabilliet 2008; Smolderen 2012; Woo 2008) ou sur le recours dans les comics studies à certaines disciplines telles que la sémiotique et la linguistique (Miodrag 2013). Enfin, on notera aussi l’existence de catalogues bibliographiques, listés ici en fin de page.

 

Articles et ouvrages de référence

Ameline Charles, « Généalogie d’un interdiscours sur la bande dessinée » du9, l’autre bande dessinée, janvier 2009, en ligne : http://www.du9.org/dossier/genealogie-d-un-interdiscours-sur/

Baetens Jan, « Strip, série, séquence », Transatlantica, 2010, 1, en ligne : http://transatlantica.revues.org/4921

Baetens Jan, « Learning From Comics (and Bart Beaty). On the Institutionalization of Comics. An Interview with Bart Beaty », Interférences littéraires / Literaire interferenties, 2013, no 11, en ligne : http://www.interferenceslitteraires.be/node/232.

Baudry Julien, « Jeune recherche », Le Carnet de Comicalités, billets du 18 janvier au 16 mai 2015, en ligne : http://graphique.hypotheses.org/author/julienbaudry.

Beaty Bart (dir.), « In Focus: Comics Studies Fifty Years After Film Studies », Cinema Journal, 2011, vol. 50, no 3.

Beaty Bart, Comics versus Art, Toronto, Toronto University Press, 2012.

Beineke Colin, « Comics as Comics: Comics Studies, Disciplinarity, and the Comics Scholar  », International Journal of Comic Art, 2013, vol. 15, no 2, p. 485-494.

Berndt Jaqueline (dir.), Comics Worlds and the World of Comics. Towards Scholarship on a Global Scale, Kyoto: International Manga Research Center, Kyoto Seika University, 2010.

Boltanski Luc, « La constitution du champ de la bande dessinée », Actes de la recherche en sciences sociales, 1975, vol. 1, no 1, p. 37‑59.

Crépin Thierry & Gabilliet Jean-Paul. « Écrire L’histoire Culturelle de La Bande Dessinée : Comparaison Franco-Américaine », in Delporte Christian, Gervereau Laurent & Maréchal Denis, Quelle est la place des images en histoire ?, Paris : Nouveau monde, 2008, p. 181–192.

Dejasse, Erwin, « Les discours sur la bande dessinée par ses créateurs », Publifarum 14 (2011), en ligne : http://publifarum.farum.it/ezine_articles.php?art_id=194.

Dubreuil Laurent & Pasquier Renaud, « Du voyou au critique : parler de la Bande dessinée », Labyrinthe, 2006, vol. 25, no 3, p. 11-59. En ligne : http://labyrinthe.revues.org/4071.

Ecke Jochen, « Comics Studies’ Identity Crisis. A Meta-Theoretical Survey », Zeitschrift für Anglistik und Amerikanistik, 2011, vol. 59, no 1, p. 71–84.

Gabilliet Jean-Paul, « La bande dessinée : nouveau continent des études américaines ? Avant-propos », Transatlantica, 2010, 1, en ligne : http://transatlantica.revues.org/4937.

Groensteen Thierry, La bande dessinée : objet culturel non identifié, Angoulême : Edition de l’an 2, 2005.

Groensteen Thierry, « The Current State of French Comics Theory », Scandinavian Journal of Comic Art, 2012, vol. 1, no 1, p. 111–122. En ligne : http://sjoca.com/wp-content/uploads/2012/06/SJoCA-1-1-Forum-Groensteen.pdf.

Hatfield Charles, « Indiscipline, or, The Condition of Comics Studies », Transatlantica, 2010, 1, en ligne : http://transatlantica.revues.org/4933.

Heer Jeet & Worcester Kent, A Comics Studies Reader, Jackson, University Press of Mississippi, 2009.

L’Éprouvette, no 1-3, Paris, L’Association, 2006-2007.

Lecigne Bruno, « De la confusion des langages », Controverse, 1985, no 1.

Lent John A. « The Winding, Pot-Holed Road of Comic Art Scholarship », Studies in Comics, 2010, vol. 1, no 1, p. 7-33.

Maigret Éric, « Théorie des bandes débordées », in Maigret Éric & Stefanelli Matteo (dir.), La Bande dessinée : une médiaculture, Paris, Armand Colin, collection « Médiacultures », 2012, p. 50-70.

Miller Ann & Beaty Bart (dir.), The French Comics Theory Reader, Leuven, Leuven University Press, 2014.

Miodrag Hannah, Comics and Language: Reimagining Critical Discourse on the Form, Jackson: University Press of Mississippi, 2013.

Singer Marc, « The Myth of Eco. Cultural Populism and Comics Studies », Studies in Comics, 2013, vol. 4, no 2, p. 355–366.

Smolderen Thierry, « Histoire de la bande dessinée : questions de méthodologie », in Maigret Éric & Stefanelli Matteo (dir.), La Bande dessinée : une médiaculture, Paris, Armand Colin, collection « Médiacultures », 2012, p. 71‑90.

Stefanelli Matteo. « Un siècle de recherches sur la bande dessinée ». in Maigret Éric & Stefanelli Matteo (dir.), La Bande dessinée : une médiaculture, Paris, Armand Colin, collection « Médiacultures », 2012, 17‑49.

Steirer Gregory, « The State of Comics Scholarship: Comics Studies and Disciplinarity », International Journal of Comic Art, 2011, vol. 13, no 2, p. 263-285.

Witek Joseph. « Comics Criticism in the United States: A Brief Historical Survey », International Journal of Comic Art, 1999, vol. 1, no 1, p. 4-16.

Woo Benjamin. « An Age-Old Problem: Problematics of Comic Book Historiography », International Journal of Comic Art, 2008, vol. 10, no 1, p. 268‑279.

Worden Daniel, « The Politics of Comics: Popular Modernism, Abstraction, and Experimentation », Literature Compass, 2015, vol. 12, no 2, p. 59‑71.

 

Catalogues bibliographiques

Cerbelaud Dominique & Roche Olivier, Tintin. Bibliographie d’un mythe, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, coll. « Réflexions faites », 2014.

Morgan Harry & Hirtz Manuel, Le Petit Critique illustré. Guide des ouvrages consacrés à la bande dessinée, P.L.G., coll. « Mémoires vives », 2005.

Publicités